La démarche RSE devient plus que jamais un sujet central dans les ESN et cabinets de Conseil. En effet, dans un contexte où attirer les talents est plus que crucial, tous les éléments qui permettent de communiquer sur la notion de bonheur au travail et de marque employeur deviennent la priorité des Entreprises de Services du Numérique. Mais comment, au delà de ces questions, donner du sens, aux enjeux sociétaux & environnementaux ?

La Responsabilité Sociétale des Entreprises, regroupe l’ensemble des pratiques permettant d’intégrer les enjeux du développement durable tout en ayant un impact positif sur la société.

Pourquoi s’engager dans une démarche RSE ?

Pour une ESN, un cabinet de conseil ou une société d’ingénierie, il existe de nombreuses raisons qui peuvent justifier de la mise en place d’une démarche RSE. Et bien souvent, les actions entreprises ont des répercussions positives sur l’ensemble de l’écosystème : collaborateurs, clients, fournisseurs, partenaires…

 

Pour mieux vivre au travail

Il existe de nombreuses façons de repenser l’organisation du travail dans le but d’offrir à ses collaborateurs une qualité de vie au travail plus sereine :

  • La mise en place du télétravail
  • Le droit à la déconnexion
  • L’implication des collaborateurs via un management participatif
  • La préservation de l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle

etc…

Il peut également s’agir d’adopter une politique de rémunération plus éthique ou un dialogue interne permanent favorisant l’épanouissement des collaborateurs.

Certaines sociétés décident de miser sur le développement de la culture d’appartenance ou la formation continue.

 

Pour assurer la mixité et la diversité

Un des axes RSE majeurs au sein du Syntec est la promotion de l’égalité femmes-hommes dans les métiers du numérique.

De manière plus globale, un enjeu important d’une démarche RSE reste l’égalité des chances et de prévention des discriminations (politique Handicap, égalité professionnelle, diversité des âges, diversité des origines, …).

 

Pour développer sa marque employeur

Dans un contexte de guerre des talents, les ESN ont intérêt à attirer et fidéliser leurs collaborateurs. La valorisation de la marque employeur est donc une priorité pour la plupart d’entre elles.

L’implication de l’entreprise dans la préservation de la planète, dans le bien-être de ses collaborateurs, le traitement respectueux de ses fournisseurs, clients…sont autant de facteurs d’attractivité des talents mais aussi de motivation et de fidélisation des collaborateurs.

 

Pour Innover

Intégrer les préoccupations environnementales et sociales conduit souvent à des innovations produits & services mais aussi des innovations sociales.

Il peut s’agir de promouvoir l’innovation pour encourager les initiatives individuelles et collectives ou encore de favoriser le développement de technologies innovantes.

 

Pour donner du sens au travail 

Certains labels et certifications RSE, ont permis d’améliorer le quotidien des salariés sans pour autant réussir à répondre à la recherche de sens au travail. Pourtant 70des millennials placent «le sens» du métier exercé devant la rémunération comme critère de choix d’un emploi. Positive WorkPlace cite une phrase qui fait écho aux problématiques actuelles : « Je considère qu’un baby-foot n’est pas suffisant pour être heureux au travail ! ».

 

 

Donner du sens au delà du travail en lui-même peut également passer par le parrainage d’associations humanitaires.

 

Pour Se différencier de la concurrence

De nombreuses entreprises donneuses d’ordre privilégient aujourd’hui les fournisseurs ayant une démarche de responsabilité sociale dans leurs appels d’offres. De même, ce critère est étudié lors d’appels offres. D’où l’importance d’inscrire son ESN dans une démarche globale pour se différencier de ses concurrents.

 

Pour réduire son impact environnemental

La préservation du climat et de l’environnement est un des enjeux sociétaux majeurs. En particulier pour les ESN à qui l’on demande aujourd’hui de réduire leur impact numérique.

Beaucoup d’axes peuvent être envisagés :

  • Diffuser le recours à la téléconférence
  • Encourager la mobilité durable : utiliser des transports bas-carbone, les déplacements doux, les transports en commun, le télétravail…
  • Compenser les émissions de CO2 par la participation financière à des projets certifiés pour le climat
  • Aménager les lieux de travail : isolation, gestion intelligente de l’énergie…
  • Développer des sites internet éco-conçus et sobres en énergie.
  • etc…

 

Pour augmenter sa performance globale

Plusieurs études montrent une corrélation entre les démarches RSE mises en place par les entreprises et leurs performances économiques. Selon France Stratégie, les entités qui intègrent les critères ESG ont augmenté leur performance en moyenne de 13%.  

 

Quels labels privilégier ?

Quand une entreprise s’engage dans une démarche RSE, elle cherche naturellement à le faire savoir. Mais pour éviter d’être suspectée d’insincérité, elle s’appuie sur des acteurs externes qui proposent des labels ou des certifications. Il est fortement recommandé de privilégier les labels RSE reposant sur le référentiel de la norme ISO 26000, qui est mondial, très complet et largement reconnu.

Mesurer et suivre l’évolution des actions est essentiel dans une démarche de RSE car les notions de progression mais aussi de transparence et d’évaluation sont très importantes.

  • LUCIE est un label RSE aligné sur la norme ISO 26000 et développé en partenariat avec VIGEO et AFNOR Certification. L’évaluation est réalisée par Bureau Veritas ou RSEVAL. Le label est ensuite attribué par un comité de labellisation composé d’experts indépendants.
  • POSITIVE WORKPLACE est un label « made in France » montant. Son originalité réside en l’interrogation dans le programme de labellisation des « parties prenantes », à savoir salariés, client et fournisseurs. Le feed-back à 360° restitué lors du rapport d’audit est un outil exceptionnel de pilotage d’entreprise. L’outil d’autoévaluation développé par le label est un moyen simple et efficace de fédérer une équipe de direction vers une stratégie commune. Enfin, le label a pour vocation de regrouper la plus grande communauté d’entreprises engagées d’Europe sous 3 ans. Ils publient chaque année un palmarès des entreprises les plus responsables : les POSITIVE WORKPLACE AWARDS©.
  • Le label B Corp est délivré par l’organisation internationale B Lab. Il est accordé aux entreprises qui ont des pratiques responsables et des objectifs extra-financiers sociaux, environnementaux, de gouvernance et de transparence forts. Leurs résultats sont affichés publiquement, indiquant leurs performances sur des thématiques précises.

 

Et vous quelles démarches RSE avez-vous mises en place dans votre ESN ?