En matière de recrutement en ESN, la sélection des candidats ne se fait plus uniquement sur la base du CV et d’une lettre de motivation traditionnelle. On prend désormais en compte les compétences. Et le champ de celles-ci évolue sans cesse. Aujourd’hui, on dénombre 3 types de compétences utiles, à savoir les hard skills, les soft skills et les mad skills.

Les mad skills, c’est quoi exactement ?

Les hard skills représentent les compétences techniques qui sont généralement acquises à travers une forme d’enseignement : école ou formation. Les soft skills représentent les compétences comportementales d’un individu qui sont inhérentes à sa personnalité. Les mad skills sont à la croisée des chemins entre ces deux concepts. Ce sont des compétences révélatrices d’une personnalité forte et originale.

Plus pointues, plus rares et plus valorisantes, les mad skills représentent la palette de compétences atypiques d’un collaborateur. Ce concept fait référence à l’esprit décalé, à l’autonomie ou encore la singularité. Généralement acquises via la pratique d’une activité sportive, créative, associative ou lors d’une expériences de vie, elles mettent en avant des profils innovants, qui possèdent une vision hors du commun.

Par exemple, tout le monde peut se targuer d’être bon communicant mais entre le fait d’être à l’aise à l’oral (soft skills) et le fait d’être punchy, inspirant, d’apporter de la nouveauté, on parlera plutôt dans ce cas de mad skills.

Et c’est là toute la recherche des recruteurs : des ressources disruptives qui boostent l’innovation et la compétitivité : des collaborateurs dont la facilité d’apprentissage ou encore la capacité à anticiper fera toute la différence.

Les mad skills connaissent un grand succès aujourd’hui en ESN et cabinets de conseil, car les recruteurs recherchent des individus avec une personnalité atypique qui saura apporter quelque chose de nouveau dans l’entreprise. Des profils qui permettent notamment de se démarquer de la concurrence sur un marché parfois tendu.

Les mad skills, un véritable atout pour les recruteurs ?

Pour les talent acquisition managers en ESN, comment repérer ces profils aux multiples potentiels ? En effet, il ne s’agit pas juste d’identifier des talents avec un simple loisir. C’est bel et bien d’une pratique à un haut niveau qu’il est possible de transposer dans le milieu professionnel dont il est question. Par exemple, le fait d’avoir fait le tour du monde en vélo dans le but de pratiquer l’anglais est une mad skill.

Les mad skills englobent le savoir-faire et le savoir-être : personnes ayant occupé plusieurs métiers,  sportifs de haut niveau, artistes, bénévoles, musiciens… Les possibilités sont multiples. À vous de poser les bonnes questions pour creuser ces quelques lignes du CV qui vont révéler tout le potentiel de vos talents et feront la richesse de votre future équipe. 

Les mad skills permettent ainsi de révéler des traits de caractère tout en mettant en avant des qualités mais également des défauts qui peuvent être transformés en atouts. Ces compétences décalées, qu’elles soient innées ou l’œuvre d’expériences de vie, sont très recherchées dans les univers de transformation digitale ou dans des écosystèmes comme celui des ESN. Plus que des leaders, ce sont les visionnaires qui sont attendus. Ces talents ont souvent en commun une certaine rigueur, un sens de l’organisation, du sang froid, l’esprit d’encadrement des équipes, etc…

Une des caractéristiques de ces profils est leur rapidité d’apprentissage. Ils ont l’habitude de défricher un nouveau sujet, ce sont des éternels débutants et ont développé leurs propres méthodes d’apprentissage. D’ailleurs, ils aiment apprendre. Dans un monde où les métiers évoluent si vite que nous sommes incapables de prédire le travail de demain, c’est un atout indéniable pour votre ESN.

 

Comment recruter grâce aux mad skills ?

Alors que les recruteurs sont à l’affut de ces candidats pas comme les autres, encore faut-il savoir les débusquer sans avoir l’air indiscret, voire intrusif. La recette pour ne pas se tromper dans le recrutement de vos candidats et augmenter vos chances de débusquer la perle rare ? Faire preuve vous-même de créativité dans l’entretien : avec de nouvelles formules, jeux, tests, environnements différents… Et bien entendu suivre votre intuition.

Aucun RH ne percevra de la même manière la personnalité loufoque d’un candidat, car tout professionnel qu’il soit, il reste un humain qui regarde et parle à un autre humain, avec sa grille de lecture, ses valeurs, son éducation, ses convictions etc… En revanche, vous êtes le RH particulier d’une entreprise particulière et à ce titre, vous êtes le mieux placé de tous pour savoir ce qui matchera ou pas avec les autres collaborateurs, la direction et les clients.

Pour déceler et sourcer ces talents hors du commun, la cooptation est un outil parfaitement adapté. En effet, quand un candidat vous est recommandé, il n’est pas rare qu’une de ses mad skills soit mise en avant !

Et vous ? Avez-vous déjà recruté avec les mad skills ? Racontez-nous votre expérience en commentaires.