C’est désormais un fait avéré : les applications de serious game sont efficaces pour améliorer l’apprentissage, faciliter la compréhension, développer la mémorisation, rendre attrayant ou encore faciliter la mise en situation. La gamification touche tous les aspects de l’entreprise et contribue à l’amélioration de la performance, à la motivation et à la fidélisation des collaborateurs, candidats et clients.

 

Le serious game est un ressort qui associe un objectif “sérieux” et des principes ludiques. Recrutement, onboarding, formation, gestion de projets, conduite du changement, sensibilisation à la cybersécurité, mise en conformité à la RGPD… Il existe de nombreux axes sur lesquels, le format “serious game” se révèle plus que pertinent pour les ESN et sociétés de conseil.

L’interactivité, l’histoire et l’environnement ludique permettent une situation d’immersion qui va stimuler l’imagination et faciliter l’apprentissage.

 

Pour le Recrutement 

Les services RH peuvent utiliser le format serious game pour faire découvrir de nouveaux métiers ou identifier de potentiels candidats. Sous la forme de jeux de rôle, l’idée est  d’immerger le candidat dans la vie virtuelle de votre ESN. Le futur collaborateur se retrouve ainsi en situation de travail et doit s’adapter à différentes missions qu’on lui propose.

Les serious games agissent positivement sur la marque employeur et renvoient une image positive de l’entreprise : dynamique, innovante et créative. Ils peuvent également impliquer les collaborateurs sur différentes problématiques : transmettre des valeurs, sensibiliser à des causes (RSE, zéro déchets etc…).

En terme d’onboarding, le serious game peut également se révéler précieux. En démarrant le jeu avant la première journée dans l’entreprise, les nouveaux collaborateurs pourront déjà avoir un aperçu ludique et moderne de leur futur environnement de travail.

 

Pour la Formation

On estime que l’on retient 6 fois mieux ce que l’on fait par rapport à ce que ce que l’on lit.

Grâce au feed-back et à l’expérimentation, les participants pourront apprendre de leurs erreurs et progresser. La possibilité d’avancer à son propre rythme afin d’atteindre les objectifs est un des arguments phares n faveur du serious game. Son utilisation permet de créer un climat convivial et détendu tout en expérimentant de nouvelles méthodes de travail.

Le jeu rend les sessions de formation ludiques, captivantes et efficaces. Les collaborateurs se sentent actifs, impliqués et volontaires. Ils veulent progresser et gagner.

Pour la gestion de projet

Au travers du jeu, le chef de projet est confronté à de nombreuses situations exigeant une prise de décision rapide, et doit tenir compte de tous les paramètres du projet, les coûts, les délais, mais également l’ensemble des facteurs humains (communication, négociation, motivation, responsabilisation, délégation, relation avec la hiérarchie et autres parties prenantes, etc.). Tout au long de la durée des cycles du projet, le niveau de performance est mesuré, ainsi que l’engagement du comité de pilotage, les compétences de l’équipe et l’appropriation par l’utilisateur.

Le but ? Arriver à la fin du projet et pointer les bons arbitrages, qui évitent de perdre des points. Les participants apprennent ainsi à travailler et à décider en équipe. Les conséquences de leurs décisions sont visibles immédiatement, ce qui facilite l’apprentissage.

Pour la sensibilisation à la cybersécurité

L’objectif d’un tel serious game est de faire de chaque collaborateur un “ange gardien” de la sécurité numérique de son entreprise, en partant du principe que 80% des cyberattaques ont pour origine une erreur humaine. Au fur et à mesure du serious game, le collaborateur fait un tour d’horizon de la cybersécurité : attaque par email & pishing, accès sécurisé aux données, verrouillage de session, politique de mots de passe etc..

Le serious game peut également simuler une attaque informatique par un hacker. Tout au long de l’expérience, les participants doivent prendre avoir les bons réflexes face à une situation d’urgence ou de crise.

Et vous ? Comment utilisez-vous le serious game ? Chez BoondManager, nous avons développé une plateforme permettant onboarding et formation à notre ERP. Nous sommes curieux de discuter avec vous de vos usages 🙂