Dossiers ESN et ICT janvier 2020

Achats de prestations intellectuelles : le point sur les plateformes et les usages

Alors que les formes d’emplois se diversifient et que la pénurie de talents qualifiés fait toujours rage, l’objectif des ESN et sociétés d’ingénierie reste inchangé : avoir le bon talent au bon moment ! Dans cette optique, l’achat des prestations intellectuelles est une réalité quotidienne, pour les ESN comme pour leurs clients.

L’achat de prestations intellectuelles est une fonction complexe. L’acheteur doit avoir une casquette de négociateur, de communiquant, de juriste mais également de responsable RH. De plus, les acheteurs ont parfois du mal à avoir une vision globale de l’offre de fournisseurs, du ROI de l’opération mais également des risques associés à ces prestations.

Aujourd’hui, de nombreuses plateformes de gestion des achats de prestations intellectuelles apparaissent. Elles permettent, au sein d’un même outil, de piloter toute la chaîne de décision.

État du marché et enjeux

En terme de prestations intellectuelles, ce sont bien sûr, les prestations IT qui sont le plus demandées. Cela s’explique par plusieurs facteurs :

  • La montée en puissance de la transformation numérique des entreprises
  • L’apparition de nouveaux métiers
  • La pénurie de talents dans la tech
  • Le nombre croissant d’indépendants

Aujourd’hui, les freelances peuvent travailler au sein d’équipes hybrides et les tâches qui leur sont confiées sont de plus en plus stratégiques. Ils ne peuvent pourtant pas être traités comme des fournisseurs quelconques.

Par ailleurs, les entreprises du numérique et les grands comptes ont un besoin croissant d’agilité et de flexibilité. Elles travaillent beaucoup plus en mode projet que sur des tâches à long terme.

Si l’achat de prestations intellectuelles s’impose de plus en plus comme une réponse évidente, son immatérialité et les risques juridiques qu’il comporte conduisent les entreprises à devoir veiller à leurs obligations légales. Toute la chaîne de décision est à soigner :

  • La définition des besoins et du cahier des charges
  • Le sourcing et la qualification des prestataires
  • La négociation
  • Le suivi de la prestation.
  • Les délais de paiement
  • Les garanties
  • La négociation d’accords-cadre
  • La définition de la propriété intellectuelle liée à la prestation
  • Les modalités de résiliation du contrat …

Les services d’achats les plus avancés dans ce domaine référencent continuellement les meilleurs prestataires afin d’être en mesure de proposer les meilleurs à leurs clients, dès que ceux-ci en manifesteraient le besoin.

Les plateformes de mise en relation et de gestion de talents

L’apparition de plateformes dédiées à l’achat de prestations intellectuelles telles que LittleBIG Connection, OBMS par OpaseFreelanceRepublik ou encore Comet fonctionnent comme des marketplaces de prestations intellectuelles BtoB. Elles permettent de rationaliser les processus tout en fournissant des indicateurs de pilotage adaptés aux spécificités de cette famille d’achats. Elles fournissent également un workflow clair et des indicateurs business profitant aux deux parties.

Ces plateformes d’achats de prestations intellectuelles permettent aux acheteurs d’économiser du temps. Grâce à une visibilité sur le taux de marge pour chacun des profils proposés, la maîtrise des coûts est plus importante. Ce type d’outil permet, au delà de la mise en relation, de digitaliser toutes les étapes de gestion : des appels d’offres à la facturation, en passant par l’aspect contractuel et juridique et au reporting.

Certains de ces outils sont dotées d’une intelligence artificielle pour identifier les profils les plus pertinents.

Ces plateformes, souvent en mode SaaS, prennent également en charge les vérifications concernant le statut légal des indépendants, et gèrent l’ensemble de la logistique d’onboarding. Elles encadrent la propriété intellectuelle des prestations réalisées et limitent les risques liés à l’emploi de freelances.

Cela fait gagner du temps aux acheteurs et permet de réduire la charge administrative et juridique. Ces plateformes peuvent parfois s’interfacer avec les outils RH mis en place en interne.

De même, lors de la réponse à un appel d’offre, une des premières problématique pour une ESN sera de savoir si elle dispose de la compétence en interne, ou si elle devra elle-même l’externaliser. Certaines de ces plateformes permettent de regrouper les demandes internes et externes dans un seul outil afin d’avoir une vue globale sur tous les profils disponibles. Ceci, sans devoir compiler l’ensemble des réponses manuellement dans des tableaux Excel.

Et vous ? Que pensez-vous de ces outils ? En utilisez-vous ? Comment optimisez-vous l’achat de prestations intellectuelles ? Parlons-en !

Pilotez votre ESN ou société de conseils
rapidement et efficacement