De nombreux Progiciel de Gestion Intégré (PGI ou ERP en anglais) sont disponibles sur le marché français, chaque éditeur présentant sa solution comme « LA » solution répondant aux moindres besoins de votre entreprise.

Dans ce contexte, il est aujourd’hui très difficile de s’y retrouver, en particulier pour les TPE et PME qui éprouvent le plus grand mal à choisir la solution qui leur convient le mieux. Même constat du côté des sociétés de services et des SSII, qui se caractérisent par ailleurs par une organisation et un mode de fonctionnement spécifiques à leur métier.

Or, le choix d’un ERP est une décision critique car il s’agit de la colonne vertébrale de votre entreprise. Vous devez être en mesure de choisir une solution fiable vous permettant d’être rapidement opérationnel, mais également un éditeur offrant toutes les garanties nécessaires pour devenir un partenaire de confiance durant de nombreuses années.

Pour vous aider dans ce choix, BoondManager liste pour vous une série de 10 critères à prendre en considération dans le choix d’un nouvel ERP lorsqu’on est une société de services ou une SSII :

 

  1. Préférez une solution métier : un ERP généraliste ne peut pas parfaitement convenir aux besoins des sociétés de services et aux SSII. Dans ce cas, un ERP métier semble un choix plus efficient, car celui-ci s’intègrera parfaitement au cœur de vos processus opérationnels. C’est à la fois un gain de temps et un gain d’argent.

 

  1. Choisissez un modèle d’hébergement adapté : la tendance actuelle est au développement des offres hébergées en mode locatif – mode SaaS (Software as a Service). Ces offres présentent de nombreux avantages pour les sociétés clientes : un coût moins élevé, une facilité et une rapidité de mise en œuvre, des mises à jours régulières, une disponibilité permanente du système…

 

  1. Évaluez de manière complète le progiciel : une plaquette commerciale ne remplacera jamais l’expérience utilisateur, et c’est pourquoi il est recommandé de toujours demander une démo de la solution proposée et/ou un test gratuit pour prendre en main l’ERP et évaluer son potentiel au regard de votre activité.

 

  1. Appréciez la qualité de l’expérience utilisateur : un bon ERP est un ERP facile à prendre en main et à utiliser au quotidien. Son ergonomie et son intuitivité sont des critères importants pour son acceptation par vos équipes. Il s’agit en outre de la garantie pour vous et vos collaborateurs d’être rapidement opérationnel sur l’outil.

 

  1. Fuyez les usines à gaz : le choix d’un nouvel ERP doit vous permettre d’améliorer l’efficacité de votre organisation sans en accroître la complexité. L’outil doit être en mesure de s’intégrer au cœur de vos processus opérationnels et vous permettre d’importer et d’exporter vos données facilement.

 

  1. Misez sur une solution offrant des reportings : le progiciel doit vous permettre de manipuler et d’analyser facilement vos données via des reportings opérationnels personnalisables, voire même vous permettre de vous connecter directement à la base de données pour effectuer vos propres analyses et créer vos rapports (Business Intelligence).

 

  1. Soyez vigilant concernant la sécurisation des données : la sécurité de vos données est LE critère à ne pas négliger. Pour faire le bon choix, assurez-vous que vos données soient sauvegardées chaque jour, que vos connexions à l’ERP soient cryptées et sécurisées (certificat SSL, connexion HTTPS, système d’authentification des périphériques…) et que le prestataire offre des garanties suffisantes afin d’assurer la sécurité, la confidentialité et l’intégrité de vos données.

 

  1. Minimisez les coûts liés au changement de solution : le choix d’une nouvelle solution de pilotage de l’activité occasionne des frais en matière de migration des données existantes et de formation à l’outil. Pour minimiser ces coûts, privilégiez les prestataires offrant une aide à la migration, un accompagnement personnalisé pour la prise en main de l’outil et une hotline client inclus dans leur offre.

 

  1. Assurez-vous de l’adaptabilité de l’outil : un outil de pilotage, y compris s’il est « métier », ne peut pas toujours répondre à certains besoins spécifiques de votre activité. Dans ce cas, l’éditeur de l’ERP doit vous permettre de développer vous-même vos propres fonctionnalités pour répondre aux évolutions de vos besoins.

 

  1. Approfondissez votre connaissance de l’éditeur : le choix d’un ERP étant un investissement de long terme, la viabilité d’un logiciel et de son éditeur sont des questions centrales. Pour faire le bon choix, intéressez-vous au savoir-faire métier de l’éditeur et au retour de ses clients, mais également à sa santé économique (croissance du CA, investissements réalisés, embauches récentes…).